Lettre Persane

Mon cher Florent,                                                               d’Istanbul

 istanbul-traffic-andrew-michael

Je suis enfin arrivée à Istanbul, ma journée a commencé à l’aéroport Atatürk qui est, d’après moi,un des plus beaux aéroports du monde. A la sortie, je me suis jetée dans un taxi et grâce à mon petit livre « Le turc en trois semaines » j’ai réussi à demander au chauffeur de m’ emmener à mon hôtel. J’ai même réussi à comprendre que les gens ici passent une heure et demi voire deuxsur les routes pour se rendre à leur travail ou à leur école. Et en effet, quels embouteillages !

kebabComme j’étais très impatiente, après avoir jeté mes valises dans ma chambre, je suis sortie faire le tour des monuments historiques. Les musées étaient vraiment impressionnants mais je n’y ai pas vu un seul Turc, uniquement des touristes! Comme l’histoire de la Méduse m’intéresse, j’ai adoré La Citerne Basilique on trouve une statue de sa tête. En revanche, le fait que les Ottomans ont transformé une église chrétienne en une mosquée m’a étonnée. S’ils avancent qu’ils sont tolérants envers les autres religions, pourquoi ont-ils fait ça ?

Un stambouliote m’a suggéré de manger du kebab et du baklava avec du thé de la couleur du « sang des lapins ». Mais personne ne m’avait prévenu que le kebab était si gras et que le baklava était tellement sucré. Un mal au cœur a accompagné tout mon séjour. Le thé noir était si amer.

sainte_sophiePendant toute la journée, j’ai entendu une voix qui ressemblait à un appelet qui envahissait ma tête. Je pensais jusque-là qu’on était bien infortuné d’être obligé de chanter tous les dimanches, mais les villes musulmanes sont bien plus malchanceuses que nous. Et nos nonnes ne sont pas si couvertes que ces femmes dont même les enfants sont voilés.

La deuxième journée s’est déroulée dans les palais et les quartiers populaires (comme Nişantaşı). Le style oriental qui règne dans les palais et les traces de l’occident sont des chimères.

Après les visités, j’ai goûté au ravioli turc dans un restaurant Quaicérien, c’était mieux que le kebab mais insipide. J’ai bu une tasse de café turc qui était aussi amère que le thé.  Est-ce que les stambouliotes sont si malheureux qu’ils boivent leurs âmes? Toutes mes journées se sont passées à visiter des monuments,à goûter aux plats turcs, avoir mal au coeur, être ennuyée par ce chant répétitif, dormir.. Au début de ma visite à Constantinople, j’étais heureuse de visiter la ville qui avait changé notre monde, qui était le mélange de l‘orient et de l‘occident, dont la conquête a marqué les débuts des siècles; mais je pars avec la plus grande déception du monde, ce n’était pas un mélange, ils ont filtré l’occident afin de bâtir une ville orientale, seule la langue turque est un mélange et les Turcs ne sont pas si conviviaux. Je vais retourner à Paris demain, car il n’y a rien à faire, emmène-moi à Versailles, le palais et Louis me manquent…

Ta chère Christine

Ceren Aytekin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s